Les musées nationaux

C’est sous la 3ème république le 16 avril 1895 qu’une loi voit le jour, elle concerne les plus grands musées. Elle vise à les réunir sous l’appellation “réunion des musées nationaux“. Ceux ci étaient au nombre de 4, le musée du Luxembourg, celui du Louvre, le musée des antiquités nationales et le château de Versailles. Ils étaient tous situés à Paris ou dans la région Parisienne.

Cette nouvelle structure dotait ces établissement d’une personnalité juridique, ce qui leur donnait beaucoup plus de liberté, notamment la possibilité d’acquérir de nouvelles œuvres de manière plus autonome. Le statut des musées nationaux a évolué en 1990, ceux-ci sont maintenant des établissement à caractère public et commercial. Cela leur permet de s’affranchir un peu de la tutelle de l’état, puisque ce statut leur permet d’être régis non plus par le droit administratif mais par le droit privé.

Les musées nationaux aujourd’hui

De quatre à l’origine, les musée nationaux sont désormais plus de quarante repartis sur le territoire national, ils portent tous désormais le label Musée de France. Pour vous donner un ordre d’idée, sachez que l’on compte actuellement en France plus de 1 200 musée portant le label Musée de France. Parmi ceux ci, seuls 41 sont des musée nationaux.

Les musées nationaux en 2020 sont soit des EPIC comme nous le disions ci dessus, soit des SCN (service à compétence nationale). Ils relèvent tous du ministère de la culture, plus précisément de la direction générale des patrimoines. Ils tirent leurs revenus à partir des billets d’entrée mais aussi grâce aux recettes des boutiques.

musées nationaux

Les acquisitions d’œuvre d’art sont payées à partir des revenus (billetterie et boutiques). C’est ainsi que des objets d’art peuvent être achetés directement à des particuliers. Et lorsqu’une œuvre est vendue aux enchères et que la “réunion des musées nationaux” envisage d’en acquérir une, l’état (puisque la RMN dépend du ministère de la culture), fait valoir son droit de préemption. La RMN n’enchérit donc pas, Elle procède de la manière suivante, lorsque la dernière enchère est validée par le commissaire priseur, et que le droit à préemption est mis en avant, l’état achète le bien au prix de la dernière enchère.

La répartition territoriale de ces établissements est très inégales, c’est ainsi que 17 sont situés dans la capitale, 11 autres sont implantés en Île de France et seulement 13 d’entre eux se trouvent en province.

Les musées nationaux les plus connus

Les plus connu parmi ceux qui se trouvent dans la capitale sont le musée du Louvre, celui de l’Orangerie et des Tuileries. Certains sont dédiés à un artiste unique comme les musées Rodin, Picasso ou Delacroix. D’autres sont à thème comme le musée des arts asiatiques, le musée de la musique ou celui de l’histoire de l’immigration.

Dans la région parisienne, comment ne pas évoquer celui du château de Versailles. Certains sont moins connus comme le musée de l’archéologie nationale implanté à Saint Germain en Laye. En ce qui concerne les musées nationaux situés en province nous pouvons citer celui de la maison Bonaparte, bien évidement à Ajaccio ou le musée de la porcelaine à Limoges. Parmi ceux qui sont moins connus, le musée Clemenceau et De Lattre de Tassigny à Mouilleron en pareds en Vendée vaut vraiment le détour.

Description

    entrée musée

    Les musées les plus visités en France en 2017 sont , dans l'ordre :

    • Le Musée du Louvre : 8,0 millions d'entrées ;
    • Les Musée et domaine national de Versailles : 6,7 millions d'entrées ;
    • Le Musée national d'art moderne (Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou) : presque 3,3 millions d'entrées ;
    • Le Musée d'Orsay : 3,0 millions d'entrées ;
    • Le Musée de l'Armée : 1,3 millions d'entrées.